O.N.G. - Extrême-orient(é)

Zentropasie

16 septembre 2014

La thèse du gagnant-gagnant

Sans titre

Il existe aussi des mots (de novlangue) traduisant la croyance de la nouvelle classe dominante en sa supériorité : pédagogie (si les Français votent mal, c'est qu'ils ne sont pas assez éclairés, éduqués, qu'on n'a pas fait assez de pédagogie, c'est-à-dire de propagande); inéluctable, incontournable; (la classe médiatique connaît désormais le sens de l'histoire), modernisation (la nouvelle classe incarne seul le progrès), valeurs, éthiques (la nouvelle classe incarne les vraies valeurs universelles); mondial, planète (la nouvelle classe ne se sent à l'aise qu'à l'échelle du monde et pas dans les terroirs); responsable, humanitaire (on incarne le bien de l'humanité); construction européenne (la nouvelle classe croit construire l'Europe).

D'autres mots sont destinés à traduire la domination des valeurs marchandes ; transparence, gouvernance, marchés, partenaire, dérégulation (moins aujourd'hui...), mondialisation, subsidiarités (or dans le Système c'est la souveraineté qui est devenue subsidiaire), ressource humaine, gagnant-gagnant (remplit la même fonction de négation de la relation inégale). La thèse du gagnant-gagnant a été l'argument principal en faveur de la mondialisation qui fait certes des gagnants (les grandes entreprises, la superclasse mondiale, la Chine) mais aussi des perdants (les vieux pays européens et leurs salariés).

Jean-Yves Le Gallou - La tyrannie médiatique

Posté par ONG Webmastre à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire