O.N.G. - Extrême-orient(é)

Zentropasie

23 avril 2014

Entrevue sur Les Toits du Palace

banzai

On a rencontré Tai-Luc, le Grand Timonier de La Souris Déglinguée à l’occasion de la sortie des Toits du Palace, le nouvel album de l’insubmersible groupe de punk’n’roll en activité depuis… 1976. Il nous a parlé de Lou Reed, du concert sanglant des Rolling Stones à Pantin en 76, du fait d’avoir 20 ans en 1978 et de l’intérêt de trouver de nouvelles niches à l’heure du tout-mainstream.

Noisey : Les Toits Du Palace est votre premier album studio en neuf ans et, plus encore que sur Mékong, le disque marque le grand retour des guitares...
C'était dans l’air depuis un petit bout de temps. À la différence des disques précédents, tout n'a pas reposé sur mes épaules. Et tant mieux. Rikko [basse] a composé sept morceaux alors que Muzo [saxophone] en a apporté quatre. Ce disque est le fruit d’un travail de groupe comme on n’en avait plus fait depuis nos débuts. De mon côté, j’ai apporté les textes et tout le reste.

Le choix de mettre les guitares en avant s’est fait naturellement ?
Les choses se sont faites naturellement, oui. De manière indirecte, Cambouis [batteur] n’est pas étranger à tout ça parce qu’il a un style qui t’embarque dans cette direction. Tu ne peux pas lui faire jouer des balais même s’il l’a quand même fait une fois, sur « Liza », un morceau de l’album Granadaamok [1997]. Mais à cette époque il y avait une autorité sur les séances d’enregistrement, un producteur extérieur.

Intégralité de l'entretien ici

Posté par ONG Webmastre à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire