O.N.G. - Extrême-orient(é)

Zentropasie

02 juillet 2013

S’il fallait sélectionner quelques films éminemment français

tumblr_inline_monjubL3Xi1qz4rgp

S’il fallait sélectionner quelques films éminemment français, quel serait votre palmarès ?

Arnaud Guyot-Jeannin :  Je vais m’en tenir à une dizaine en précisant que la tâche est rude et que la liste est le reflet d’une grande part de subjectivité. Autant le premier film de la liste est vraiment mon préféré de toute l’histoire du cinéma – c’est d’ailleurs aussi le cas des Français d’après les sondages qui se succèdent depuis sa sortie –, autant les autres films sont classés dans le désordre.

  1. Les Enfants du Paradis de Marcel Carné (1945) : le chef-d’œuvre des chefs-d’œuvre d’une poésie à couper le souffle.
  2. Le Procès de Jeanne d’Arc de Robert Bresson (1962).
  3. Ma nuit chez Maud d’Eric Rohmer (1968).
  4. La Bête humaine de Jean Renoir (1938).
  5. La Grande illusion de Jean Renoir (1937).
  6. Le Doulos (1962) de Jean-Pierre Melville (mais, mon cœur balance avec Le deuxième souffle,1966 ; Le Samouraï, 1967 ; Le Cercle rouge, 1970) qui sont des films plus français qu’on ne le dit généralement. Dans son Dictionnaire du cinéma consacré aux réalisateurs, Jean Tulard résume en une formule limpide ce qui caractérise le cinéma de Melville : « Il a parfaitement assimilé la leçon des Américains, mais a su rester français ».
  7. La 317e section de Pierre Schoendoerffer (1965).
  8. Le Crabe Tambour de Pierre Schoendoerffer (1976).
  9. Les Choses de la vie de Claude Sautet (1970) (mais il faudrait quasiment citer tous les films du metteur en scène).
  10. Que la bête meure de Claude Chabrol (1969).

Posté par ONG Webmastre à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire