O.N.G. - Extrême-orient(é)

Zentropasie

07 juin 2013

Les Nagas, la race des Serpents de l’Inde ancienne

Sans titre

Le Livre Ancien de Dzyan, probablement le plus vieux de source Sanskrit, parle d’une race serpent qui descendit des cieux et enseigna l’espèce humaine. Madame H. P. Blavatsky passa trois ans au Tibet, au Bhoutan et au Sikkim, accumulant des milliers de sources Sanskrit qui furent compilées dans le Livre de Dzyan. Ces sources concernent les gens anciens appelés les Nagas ou Sarpa qui étaient des êtres semi-divins avec un visage humain et la queue d’un dragon. Blavatsky croyait que ces Sarpa étaient indubitablement les Séraphins de l’Ancien Testament ; les Séraphins auraient donc les mêmes racines étymologiques que les Sarpa de l’Inde ancienne.

La mythologie et la littérature Hindoue sont aussi remplies de liaisons sexuelles entre les dieux et l’espèce humaine et de la procréation de nombreux êtres étranges appelés Dravidiens et Dasyus. Cette race habitait hypothétiquement dans de grandes villes fortifiées. Ils étaient grossiers, cannibales, de peau foncée et camus. Les Aryens qui sont venus plus tard, rencontrèrent les descendants de cette race serpent ; ils sont décrits dans le Ramayana : "Près de Bhogavata, il existe un endroit où demeurent les hôtes de la race serpent, une ville de boulevards, fortifiée et interdite dont les légions vigilantes gardent et défendent. Le plus violent des jeunes serpents, chacun affreux de par sa dent de venin, et sur le trône dans son couloir impérial, Vasuki les gouverne tous."

Les Dravidiens antédiluviens furent éliminés par le Déluge. Quand la Terre fut repeuplée, Harappa et Mohenjo-daro devinrent le centre de la culture Dravidienne. Une grande partie des preuves que Dravidien, Dasyus et Nagas étaient tous des noms différents pour ces gens peuvent être trouvées dans les grandes Épiques de l’Inde, le Mahabharata et le Ramayana. Les deux Épiques concernent les contacts des Aryens avec cette race serpent, quelques-uns, amicaux et d’autres, hostiles. Dû à l’intermariage des Aryen avec ces gens, une sorte d’ambiance, un rapport amour haine se dégage de ces deux grands Épiques.

Dans l’Épique du Mahabharata, un groupe d’êtres "célestes" arrive par voiture aérienne pour assister à la fête de mariage des rois Aryens : "Les dieux arrivèrent en chariots ennuagés pour voir la belle scène. Des Suparnas ailés, des Nagas écailleux, des chariots célestes brillants, tous ensemble naviguaient dans le ciel sans nuages."

Ces Nagas se marièrent avec les Aryens, produisant des rois et des héros. Par exemple, dans le Rig Veda, il y a des noms comme Divodasa qui indiquent qu’il y eut un croisement entre les Dasyus et les Aryens peu après 1 500 avant J.-C. [Note de l’éditeur : Cette date tombe dans la période 1 600-700 avant J.-C.] Plusieurs anciens dieux hindous se marièrent avec les êtres humains et, comme à Sumer, produisirent un hybride mammifère reptile, les rois semi-divins qui résonnent partout dans la littérature de Sumer et de l’Inde.

La littérature Hindoue affirme que des gens divins descendirent et dirigèrent des expériences biologiques avec les singes. En fait, Hanuman, le dieu singe qui, avec Rama, le héros de l’Épique Ramayana, fut conçu quand le dieu Shiva donna un gâteau sacré à Anjan, le singe. Cette référence évidente à une expérience génétique produisit Hanuman, le super-singe, évocateur de l’Enkidou de l’Épique de Gilgamesh. [Note de l’éditeur : Selon ma recherche linguistique et mythologique, le Dieu Hindou Shiva serait l’équivalent d’Enki, le co-créateur d’Adam et Ève.]

R.A. Boulay - Les serpents et les dragons volants

Posté par ONG Webmastre à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire