O.N.G. - Extrême-orient(é)

Zentropasie

25 avril 2013

Edmond Giscard d'Estaing, l'Indochine et la Synarchie

Edmond Giscard D'estaing

M. Edmond Giscard d'Estaing, président de la Sté Financiere pour la France et les Pays d'Outre-mer, de la Sté Indochinoise des Cultures Tropicales, de Chalandage et Remorquage de l'Indochine, administrateur de Thomson-Houston, de la Sté Sucrière Marocaine, des Ets Bergougnan, de Carbone-Lorraine, du Crédit Foncier de l'Ouest Africain et d'une demi-douzaine d'autres entreprises métallurgiques, maritimes et coloniales (marié à Mlle May Bardoux, fille de feu J. Bardoux, ancien parlementaire, et de Mme née Geneviève Georges-Picot, il est le père de M. Valery Giscard d'Estaing, sous-secrétaire d'Etat aux Finances, et le parent de M. Jacques Georges-Picot, déjà nommé, et de Mme Simon Npra (alias Aron), née Léone Georges-Picot, fille du Général et ancienne collaboratrice de M. Mendès-France).

Coston Henry - Les technocrates et la synarchie

Jean Edmond Lucien Giscard devenu Giscard d'Estaing en 1922, né le 29 mars 1894 à Clermont-Ferrand et mort le 3 août 1982 à Chanonat (Puy-de-Dôme), est un haut fonctionnaire et homme d'affaires français. ll joue un rôle de premier plan dans les affaires indochinoises dans les années 1930, puis après guerre. Avant 1939, il est membre de huit conseils d'administration différents dans cette colonie, soit en qualité de « simple administrateur » (Crédit foncier de l'Indochine, Société des papeteries de l'Indochine, Verreries d'Extrême-Orient, Crédit Hypothécaire de l'Indochine), soit en qualité de président (Société anonyme Chalandage et remorquage, Société Indochinoise des Cultures Tropicales, Sucreries et raffineries de l'Indochine) toutes cotées à la Bourse de Paris. Il est inspecteur des finances et économiste, président de comités de la Chambre de commerce internationale et président de la Société française pour la construction et l’exploitation du tunnel routier sous le Mont-Blanc. Il préside, à partir des années 1930, la Société financière française et coloniale (SFFC), qu'il parvient à redresser financièrement. Cette société change de nom en 1949 et devient la puissante Société financière pour la France et les pays d'Outre-Mer, qu'il continue à présider. Il démissionne de la présidence de la SOFO le 28 juin 1973 ; le discours d'adieu est prononcé par René Bousquet, membre du conseil d'administration. Il est également président de l'Académie des sciences morales et politiques et maire de Chanonat de 1932 à 1947. Sous le régime de Vichy, il est décoré de l'ordre de la Francisque, mais ne participe pas à la collaboration et est regardé avec méfiance par les autorités allemandes. Il a été membre de la société secrète France 1950 (ou F.1950), groupe synarchique.

Posté par ONG Webmastre à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    La saga des Giscard

    La biographie de Edmond Giscard d’Estaing dans Wikipedia est édifiante de mensonges. Quel mal ils se sont donnés.
    Patrick

    Posté par letellier, 17 décembre 2013 à 15:48

Poster un commentaire