O.N.G. - Extrême-orient(é)

Zentropasie

30 mars 2011

Skull & Bones et l'après-guerre de George Bush

bush_skull_bones

Considéré par l’Ordre contre son plus brillant espoir, après l’ère d’Averell Harriman (qui se termina en une perte importante de pouvoir pour les Skull & Bones, cf le livre de David Halberstam, The Best and The Brightest, qui montre leur incapacité à gérer la Guerre du Vietnam), l’ère de George Bush peut être considérée comme la renaissance des Skull & Bones, une espèce de renouvellement de l’ère WASP d’Henry Stimson. Sa carrière fut suivie pas à pas par les Skull & Bones, grâce aux places occupées par les amis de son père, le sénateur du Connecticut Prescott Bush (Skull & Bones promotion 1917), qui envoya son fils dans l’école préparatoire de l’élite US, la Phillips Academy d’Hanovre dans le New-Hampshire. C’est là que Bush rencontra pour la première fois Henry Stimson, lorsque celui-ci prononça un vibrant discours interventionniste en 1940, appelant les États-Unis à entrer en guerre contre l’Allemagne. Ironiquement, à cette époque, la majorité des Skull & Bones de Yale appartenait au groupe neutraliste America First. Lorsque la guerre éclata avec le Japon un an plus tard, George Bush s’engagea dans la marine où il fut entraîné comme pilote. Il devait d’ailleurs être abattu après une cinquantaine de missions dans le Pacifique. La légende veut que par la suite, Bush, en self-made-man, suivît la tradition familiale, se lançant dans une carrière d’homme d’affaires et comme spéculateur dans le pétrole au Texas. En réalité, il s’installa à Houston comme responsable des ventes de matériel d’extraction de Dresser Industries, dont le président, Neil Mallon, était un Skull & Bones.

Faits & Documents #99

Posté par ONG Webmastre à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire