O.N.G. - Extrême-orient(é)

Zentropasie

19 novembre 2010

La justice d’Arusha sera transparente

28ze

« La justice d’Arusha sera transparente », avaient prévenu les concepteurs du TPIR. Tout est donc retransmis sur un réseau interne de télévision. L’audience se déroule en français, anglais et kinyarwanda. La rumeur s’est répandue que le spectacle serait de qualité : les téléviseurs sont allumés dans tous les bureaux.

Devant la tribune des juges, un rang de greffiers malgaches, kenyans ou nigérians affûtent leurs crayons avec une mine de circonstance. Deux sténos anglophones et deux francophones vont transcrire l’intégralité des débats. Chaque accusé a devant lui ses avocats. Ils ont accepté de délaisser leur cabinet et de passer plusieurs mois par an à Arusha, mais ils ne pèsent presque rien dans la hiérarchie subtile du TPIR, où l’accusation tient le haut du pavé. Le combat semble inégal.

Côté accusation, ce jour-là, le procureur canadien Drew White est secondé par un Australien. Des employés sri lankais et philippins leur passent des documents. Au dernier rang, des stagiaires : ces futurs « justiciers » s’initient aux subtilités de la justice internationale d’exception. Siégeront-ils un jour pour juger les crimes commis en Libye, en Corée du Nord, à Cuba, en Chine, au Congo et ailleurs ?

Tout indique que le grand inquisiteur du TPIR remplit une mission au service de l’humanité. Le doute ne peut l’habiter car les accusés sont par définition coupables. Ses moyens matériels sont considérables, sans commune mesure avec ceux de la défense. Ses « témoins » arrivent ainsi en avion spécial du Rwanda, où ils croupissent en prison pour des crimes parfois réels, souvent imaginaires. Avant leur départ, ils ont été longuement mis en condition. On parle même d’une « école de témoins à charge » fonctionnant à Kigali.

Valeurs Actuelles n° 3689 du 10 Août 2007 reprise dans l'Afrique Réelle

Posté par ONG Webmastre à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire