O.N.G. - Extrême-orient(é)

Zentropasie

11 novembre 2008

Bob Morae, Henri Vernes et une pléiade de jolies filles

BobMorane_MissYlangPM

C’est ce qu’on appelle être habillé pour l’hiver… Et toute une pléiade de jolies filles comme les aime monsieur Vernes : Sophia Paramount (gentille), miss Ylang-Ylang (très méchante, mais très sensuelle, impression renforcée par la représentation qu’en fit Pierre Joubert en couverture d’un parfum d’Ylang-Ylang, elle entretient avec Morane une sorte de relation sadomasochiste) ou Tania Orloff (méchante, mais ce n’est pas de sa faute, puisque c’est la nièce de monsieur Ming). Les couvertures de Pierre Joubert, l’illustrateur de la collection “Signe de piste” – avec ses “Prince Éric” imberbes aux shorts vraiment short, ses scouts courant torse nu dans les ronces pour prouver leur courage –, font partie de la légende Marabout junior et ont certainement contribué à son succès, même si Henri Vernes trouvait la représentation de son héros trop lisse, pas très virile.

Se définissant comme « plutôt de gauche, mais une gauche qui rejoindrait la droite », confessant « beaucoup d’admiration pour les anarchistes », homme de désordre dans sa manière de mener sa vie comme dans son travail, grand voyageur et amateur de femmes, Henri Vernes n’est pas très porté sur l’esthétique souvent ambiguë de la littérature jeunesse. Mais c’est justement cet aspect un peu jeune du personnage pour ses 33 ans qui permit aux lecteurs de 10-16 ans de s’identifier. Ensuite, le Bob des bandes dessinées s’adapta, prit quelques rides (burinage provoqué par l’effort et la vie au grand air), abandonna l’aspect Alain Delon période Visconti et se mit à ressembler à Lino Ventura en plus élancé.

Henri Vernes et Bob Morane, Une double vie d’aventures - Daniel Fano

Posté par ONG Webmastre à 09:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire